Commentaires sur le poème Exodus Farewell de Phan Boi Chau

Objet : Commentaires sur le poème Exodus farewell de Phan Boi Chau

Dans le cœur de nombreux Vietnamiens, Phan Boi Chau (1867-1940) était un patriote passionné, une figure historique fictive, typique de la lutte de la nation pour l’indépendance de la première décennie du XXe siècle.

Bien qu’il n’ait pas pris la littérature comme raison de vivre, mais en raison des exigences du mouvement révolutionnaire, pendant plus d’un demi-siècle d’écriture, Phan Boi Chau a utilisé à la fois des caractères chinois et nom, composant un énorme volume d’œuvres, notamment : Des centaines de poèmes, d’essais et de dizaines de livres dans divers genres. Et en fait, il est devenu un grand artiste avec une riche capacité d’expression, avec un cœur qui bouillonne d’enthousiasme. C’est ce cœur qui donne à la poésie de propagande révolutionnaire de Phan Boi Chau une valeur unique, conquérant les émotions des lecteurs, difficile à confondre avec toute autre poésie.

dongkingnghiathuc - Sentiments sur le poème Exode partant de Phan Boi Chau

En étudiant la littérature de Phan Boi Chau, il est impossible d’ignorer la compréhension des exigences spécifiques de la littérature de propagande révolutionnaire. L’exigence et aussi la norme esthétique de ce type de littérature est d’abord de sensibiliser et d’émouvoir le lecteur. La compréhension ici doit être au-dessus du niveau, de sorte qu’elle puisse être associée à des émotions. Au-dessus de la portée est dans la généralité et dans la profondeur et la sophistication. La littérature de propagande qui ne donne aux lecteurs qu’une compréhension sans émotion ne peut pas entrer dans le domaine de la littérature. C’est de la littérature purement politique. La littérature de propagande révolutionnaire de Phan Boi Chau a parfaitement atteint les normes esthétiques ci-dessus, en particulier en termes d’émotion ; parce que c’est d’abord la voix la plus passionnée, la plus noble, la plus vibrante de l’époque. Les vers de Huu disent très bien l’identité des valeurs littéraires de Phan Boi Chau :

Le vers de Phan Boi Chau réveille les vagues.

“Réveillez-vous” c’est une vague émotionnelle, une vague d’enthousiasme. Parce que la plupart des compositions de Phan Sao Nam proviennent du but direct de la propagande révolutionnaire, lors de l’analyse de sa poésie, une attention particulière doit être accordée à la compréhension des circonstances de la naissance de l’œuvre.

Après la mort glorieuse de Cao Thang (1893) et de Phan Dinh Phung (1896), le mouvement Can Vuong échoua. Bien qu’à Yen La forêt, les coups de feu de l’armée insurgée de Hoang Hoa Tham retentissent encore de temps en temps, mais en fait l’ennemi français avait maîtrisé la situation. Peu à peu, ils mettent le joug de la domination sur les trois périodes. Notre pays à la fin du 19ème siècle était vraiment triste. L’histoire de la récupération par l’Occident du général national n’est “qu’un tas de souvenirs engourdissants” (Dang Thai Mai) du peuple vietnamien. Mais ensuite, grâce à la tradition indomptable de la nation, grâce à l’influence des “livres du cœur” venus de l’étranger…, dans les premières années du XXe siècle, toute une classe de confucianistes enthousiastes s’est réveillée avec les mouvements de la Réforme. , Dong Du, Dong Kinh Nghia Thuc, anti-fiscal dans les Etats du Milieu… Ils se sont regroupés pour prendre contact avec les forces anti-françaises du pays. De nombreux collégiens se coupent les tresses sur la tête et sont déterminés à rompre avec les études supérieures pour trouver de nouveaux idéaux. Ils ont quitté leurs familles et sont allés à l’étranger, en Chine, au Japon, au Siam. Toutes les aspirations de la génération des intellectuels patriotes sont dirigées vers le grand objectif : « Restaurer le pays ».

Dans ce contexte, en 1905, Phan Boi Chau et Tieu La Nguyen Thanh ont fondé Duy Tan Hoi, Phan Boi Chau a fait ses adieux à ses amis de la Chine et du Japon pour solliciter leur aide pour le mouvement de style domestique.

Lors de la fête d’adieu, Phan Boi Chau a composé le poème Exodus partant en caractères chinois sous la forme de sept mots et la loi de la loi. La traduction imprimée dans le manuel de Ton Quang Phiet est généralement assez proche, cependant, peut-être que quelques mots de la deuxième phrase, et surtout de la huitième phrase, n’ont pas encore mis en évidence l’esprit original.

La chanson d’adieu montre clairement la posture héroïque, la détermination ardente et les pensées nobles et nouvelles du révolutionnaire Phan Boi Chau au début de son voyage à l’étranger pour trouver un moyen de sauver le pays.

Les deux phrases du poète expriment un idéal de vie et une espérance : En tant qu’homme, il doit pouvoir faire des « choses étranges ». « Étrange » signifie quelque chose de grand, d’extraordinaire. En tant qu’homme, il doit activement faire des choses qui peuvent transformer le monde, ne peut pas laisser le ciel et la terre bouger d’eux-mêmes. Cette idée audacieuse a été mentionnée une fois par l’auteur : “Jiangshan peint encore des visages d’hommes – La vie doit renverser la vapeur” (Jouer le printemps).

En fait, étant juste un garçon, le désir de faire de grandes choses a été chéri par Phan Boi Chau dès son plus jeune âge. Dans l’autobiographie de Phan Boi Chau, il raconte : “Depuis que je lis des livres, j’en ai compris plus ou moins le sens, mais je n’ai pas besoin de vivre selon la routine habituelle comme les gens autour de moi”, il J’ai beaucoup aimé deux vers du poète Chine – Yuan Mei (116 – 1797) :

Chaque sanctification immortelle de l’architecture blanche

Mettre en place le marché noir de la littérature.

(Traduction : Le jour où j’ai voulu écrire des livres d’histoire – Le fondement le plus lâche de la littérature).

Le gendre de Phan Boi Chau était particulièrement évident dans la première décennie du XXe siècle lorsque M. Phan a pu se rendre à l’étranger pour sauver le pays.

Chi making boys est l’un des contenus souvent mentionnés dans la littérature féodale :

La réputation de l’homme est toujours endettée

Embarrassé d’écouter l’histoire du marquis.

(Art de la nostalgie – Pham Ngu Lao)

Faire un homme avec des milliers de peaux de chevaux,

Semer Thai Son est aussi léger qu’une rose.

Voir plus : Expliquez la phrase “La parole ne coûte pas d’argent à acheter, choisissez des mots qui se plaisent les uns les autres”

(Traduit par Dang Tran Con, Doan Thi Diem)

A acquis une renommée dans le ciel et la terre

Que doit avoir une liste avec les montagnes et les rivières

(Aller à l’examen d’autonomie – Nguyen Cong Tru)

Mettant temporairement de côté le concept de “hiérarchies masculines et féminines”, le contenu du contenu susmentionné d’être un homme a des points très respectables, aidant de nombreuses personnes à créer de nombreux mérites retentissants utiles à la société. En particulier, dans le cas de Phan Boi Chau, mettre en œuvre la masculinité, c’est défendre activement la cause de sauver le pays de l’esclavage. Dans le contexte de la naissance du poème, comme décrit ci-dessus, l’affirmation de la masculinité a une grande signification.

A côté de deux vraies phrases, Phan Boi Chau insiste sur le rôle de la masculinité :

Dans environ cent ans j’ai besoin de toi

Après toute l’éternité, personne ?

Selon la conception des anciens, une vie humaine dure 100 ans ; par conséquent, “entre environ cent ans” se réfère à la vie présente. Et “mille ans plus tard”, c’est parler d’histoire, parler d’avenir. Dans la première phrase de la partie réelle, la personne traduit le mot “tomber” par le mot “moi”. “Je” peux dire l’enthousiasme, l’optimisme et la jeunesse mais perdre la solennité et la dignité, ce qui n’est pas vraiment cohérent avec le contenu général du poème : déclare solennellement une raison de vivre, une position dans le monde de la vie d’un homme moine. De plus, le verset traduit est élégant, facile à lire, mais perd le ton ferme, parlant dans le style “clou et colonne” de l’auteur. En lisant les deux phrases ci-dessus, il est facile de penser que la façon de parler de Phan est un peu prétentieuse, mais en fait, elle est apte à révéler un sens profond d’un “je” personnel positif. Ce “je” affirme non seulement la responsabilité du présent (le destin actuel du pays), mais a également une obligation envers l’histoire de la nation, dont il faut se souvenir pour toujours. Ainsi, les deux versets de cette section continuent à souligner le contenu de la volonté d’être un garçon dans les deux phrases : Chi est un garçon exprimant la grande aspiration de l’auteur et accomplissant volontairement la grande tâche que l’histoire lui a confiée. Boi Chau. Ici, le lecteur peut voir l’inspiration audacieuse, la posture fière, le sens de la volonté d’accepter tous les sacrifices ardus pour la cause du salut national du soldat dans les premiers jours de la renaissance.

Cette idée, nous pouvons voir plus clairement dans deux déclarations:

Giang Son sacrifie des sacrifices

La sauge chante naturellement les hérons.

Moyenne:

Le fleuve est mort, vivant dans l’humiliation,

Si la sauge est absente, lire des livres est aussi stupide !

Plus que quiconque, Phan Sao Nam comprend profondément l’humiliation des personnes qui ont perdu leur pays, et il a une façon de parler nouvelle et enthousiaste qui impressionne profondément les lecteurs “Non River is dead”. Le pays est comme un être humain. Quand la souveraineté du pays disparaît, c’est comme si des gens étaient morts. Le corps est toujours là, mais l’âme est partie. Vivre dans un pays qui est tombé, c’est une grande honte. (Peut-être est-ce à partir du concept ci-dessus que certains philanthropes révolutionnaires de la génération Phan Boi Chau parlent souvent de Chieu âme du pays (Pham Tat Dac), Tinh Quoc âme ca (Phan Chau Trinh), Appel à l’âme du pays. Nguyen Quyen) espère que “l’âme s’en ira et l’âme reviendra demain”… Dans les circonstances ci-dessus, il est nécessaire de faire voir aux autres la honte, de comprendre que la honte est nécessaire à propos de l’humiliation?” Phan Boi Chau dit avec tout son enthousiasme et ses profonds encouragements.

Pour laver cette honte, même s’il venait d’une famille confucéenne, avait de nombreux attachements au confucianisme, et était profondément imprégné des Sutras et des Lettres, il s’est vite rendu compte que les livres saints n’étaient plus utiles à sa famille. et du pays “Sage étudie encore partout”. Savoir renier les croyances, savoir se détacher du passé… prouve une vision audacieuse, un nouveau pressentiment de Phan Boi Chau.

Parlant de lui-même, mais Phan Boi Chau exprimait aussi l’idéal de la vie, la sage conception de la vie de toute une génération et d’une époque.

Les deux derniers vers du poème :

Nguyen est de service à l’école Phong Dong Hai Quat

Les vers blancs les plus romantiques du monde.

Moyenne:

Envie de traverser l’Est avec le vent

Toutes les vagues d’argent envoyées en mer.

Les deux essais révèlent l’inspiration généreuse, la posture héroïque, surtout l’optimisme – “grandes caractéristiques psychologiques” (Dang Thai Mai) du défunt. Malheureusement, la traduction du dernier couplet a quelque peu perdu la romance et la légèreté du verset dans l’original “Thien Trung Bach le plus romantique qi phi”, qui ne correspond pas au ton général du poème.

À travers l’article Exodus farewell, l’image de Phan Boi Chau dans les premières années de son départ à l’étranger pour trouver un moyen de sauver le pays apparaît assez pleinement. C’est une personne avec un profond patriotisme, un sens profond du “moi”, une aspiration à faire une grande carrière, une posture enthousiaste et confiante, une vision fraîche et audacieuse… La poésie est une confession sincère, l’image de l’auteur – le caractère lyrique du poème – a pour effet d’encourager et de propager l’esprit révolutionnaire…

Ce poème représente également le style d’écriture de Phan Boi Chau avec la voix héroïque.

Source Edufly

Voir plus : Analyse du meilleur poème Tu Tinh 2 de Ho Xuan Huong